Peux-tu nous présenter la Brasserie des Reines ?

Bien sûr ! Il s’agit de la brasserie que nous avons lancée, un ami et moi-même en début d’année, en Valais, près de Sierre. On brassait depuis déjà deux ans pour nous et notre entourage et au vu des retours qu’on a eu, on a décidé de se lancer dans une activité plus « officielle ». Le but de notre entreprise, c’est d’abord de faire découvrir notre passion de la bière aux autres personnes, en dépassant le cadre des amis et de la famille.

Comment t’es venue l’idée de te lancer dans la bière artisanale ?

C’est en discutant avec l’ami qui m’accompagne dans le projet que le déclic est venu. La bière artisanale est à la mode depuis plusieurs années déjà, avec passablement de micro-brasseries en Suisse romande et on a voulu essayer nous aussi, tenter notre chance et faire notre bière nous-même. Nous sommes complètement autodidactes, même si mon partenaire d’aventure a une formation de caviste et trempe donc déjà dans le milieu depuis quelques temps !

Quelle est ta spécialité ? As-tu une bière bien à toi ?

Au début, l’idée n’était pas forcément de faire des bières spéciales ou particulières. On voulait déjà réussir une belle cuvée traditionnelle. Puis, avec le temps et à force de brasser, on a appris, on s’est amélioré et on a compris comment réagissait et évoluait la bière. À ce moment-là, on a tenté d’améliorer nos recettes avec un malt différent par-ci, un nouveau houblon par-là, etc. pour faire varier les gouts et arriver à la bière que l’on propose désormais. Aujourd’hui, notre bière, celle de la Brasserie des Reines, c’est la nôtre, avec notre goût à nous !

À la base, tu n’es donc pas un brasseur de formation. Quel est ton rôle chez Romande Energie ?

Non à la base je ne suis pas du tout brasseur de métier ! Je suis Chef de projet Moyenne et Basse Tension chez Romande Energie, à Martigny. Je m’occupe des clients qui ne sont pas sur le réseau classique de Romande Energie. À ce titre, je gère la définition des projets, les calculs, la facturation, etc. Je touche au réseau électrique au sens large en quelque sorte. Je suis aussi à l’origine de la création de la succursale de Martigny, début 2020, en tant que responsable des chefs de projet. Je m’occupe donc de passablement de choses sur place !

Arrives-tu à mener de front ta passion et ton métier ?

Oui ! Bien sûr cela demande du temps et une bonne dose d’organisation. Mais j’ai la chance d’être à 80% chez Romande Energie, donc cela me dégage un peu de temps pour pouvoir brasser. Aujourd’hui l’équilibre est super pour moi : d’un côté j’ai mon travail principal qui me plait énormément et de l’autre j’ai la brasserie qui me passionne. En plus, il n’y a pas que cela : je suis aussi arbitre de hockey sur glace. En hiver, je dois donc concilier les trois…Heureusement, mon temps partiel me le permet !

« Aujourd’hui l’équilibre est super pour moi : d’un côté j’ai mon travail principal qui me plait énormément et de l’autre j’ai la brasserie qui me passionne. »

 
Instagram
 
Facebook