Frédéric Loutan - Episode 3 - Singapour

Frédéric, conseiller RH, fait partie de l’équipe qui suit le voyage énergétique de Martial et ses smart rencontres avec les entrepreneurs de l’énergie. Pour ce 3ème rendez-vous, Frédéric partage avec vous un de ses échanges avec Martial qui est maintenant à Singapour. Le pays a lancé, en 2014, le programme « Smart Nation » dont la vision est de faciliter la vie des singapouriens, de créer des opportunités économiques et de renforcer les liens entre les concitoyens en exploitant les technologies smart.

Comment vis-tu la transition entre l’Afrique et l’Asie ?

Salut Frédéric ! L’arrivée à Singapour, après avoir traversé l’Ouganda et le Kenya, est un véritable choc. Choc culturel bien sûr, car je suis maintenant en pleine Asie du Sud-Est, dans une ville comprenant des communautés d’origines indienne, malaise et chinoise. Choc thermique, car la température est caniculaire, accompagnée d’un taux d’humidité extrême. Et puis choc économique, car je passe d’une Afrique en développement à une ville ultra moderne, ultra organisée et ultra propre. Je n’ai pas trouvé un seul graffiti, ni un seul papier au sol depuis mon arrivée !

Raconte-nous une de tes rencontres faites à Singapour ?

J’ai rencontré une start-up très intéressante qui aide ses clients industriels à réduire leur consommation à travers un outil d’analyse des données énergétiques de leurs bâtiments. Leur solution mesure les données de consommation, qu’elles soient électriques, de chaleur ou encore d’eau, et monitore les activités dans les bâtiments, comme la présence de personnes dans certaines pièces, les températures extérieures et intérieures ou le nombre d’ouvertures de portes des espaces réfrigérés.
La start-up traite la gigantesque quantité de données recueillies – pour un propriétaire d’hôtel, il s’agit de plusieurs centaines de milliers de données par jour, ce qu’on appelle le « Big Data » – en utilisant les services cloud d’IBM. Ceux-ci permettent, de par leur puissance de calcul, d’analyser en temps réel toutes les données recueillies et d’offrir des outils d’analyse puissants.
Les rapports sont immédiatement disponibles sur tous les supports du client, de l’ordinateur au téléphone portable, afin que celui-ci prenne les bonnes décisions opérationnelles ou les investissements nécessaires pour réduire sa facture énergétique.

Et en quoi le Big Data peut-il être utile chez nous ?

Avec la multiplication des objets connectés et la capacité toujours plus grande de calcul informatique, les applications « Big Data » sont de plus en plus nombreuses et touchent tous les secteurs d’activité. Chez nous, et plus particulièrement dans le domaine de l’énergie, des solutions « Big Data » intègreront les informations provenant des thermostats intelligents, des capacités de stockage des véhicules électriques, ou encore des solutions de management de l’énergie des consommateurs. Elles fourniront ensuite des outils qui permettront aux fournisseurs d’énergie d’adapter leurs offres en fonction du profil de chaque client.

La question revient, mais je la repose : et pour la prochaine étape ?

Eh bien, je m’envole maintenant vers la Californie, berceau des Google, Apple et Tesla afin de rencontrer des entrepreneurs qui créent, peut-être en ce moment, les prochaines solutions énergétiques de demain !

Merci Martial, nous nous réjouissons de la suite !

Frédéric Loutan - Episode 3 - Singapour